Menu Fermer

Etre élève en 3ème à Carnot

Publié le 02.10.2022

La classe de 3ème est une étape importante dans l’orientation de nos enfants : dernière année passée au collège, elle prépare nos enfants à l’entrée en 2nde. 3 jalons importants à retenir :

  • Le stage de 3ème (obligatoire)
  • Le brevet des collèges (DNB)
  • L’orientation Afflenet

On vous en dit plus sur ces 3 grandes étapes de la classe de 3ème.

Etape 1 : le stage de 3ème

En 3e, tous les collégiens doivent effectuer un stage d’une semaine. Pour les élèves de Carnot, ce stage a lieu du 12 au 16 décembre 2022 (5 jours consécutifs). C’est un stage d’observation obligatoire qui donne lieu à un rapport de stage et à une présentation orale notés.

Avec le stage de 3e, vous découvrez en quelques jours l’entreprise de l’intérieur, ses métiers, son rythme, son savoir-être etc.

Le stage de 3ème peut lieu avoir dans une entreprise privée, une association, un établissement public, une collectivité territoriale…Vous pouvez néanmoins aussi effectuer votre stage au sein de l’entreprise dans laquelle votre mère ou père travaille, ou un ami de la famille, les parents de l’un de vos camarades de classe, etc. La recherche de stage est également un bon exercice pour apprendre à rédiger un CV, une lettre de motivation… et apprendre à structurer ses recherches !

BON A SAVOIR : il peut être judicieux de miser sur de grandes entreprises où plusieurs métiers sont représentés. Plus les salariés que vous pourrez observer seront nombreux, plus vous aurez l’occasion de découvrir des métiers différents. Les interlocuteurs seront également probablement davantage disponibles pour répondre à vos questions.

Nos conseils

  • Même si les dates de stage sont propres à chaque établissement, tous les élèves de 3ème doivent faire un stage. Pour trouver le stage qui vous convient, ne faites pas votre recherche de stage à la dernière minute ! 
  • Il est préférable d’effectuer son stage dans un domaine d’activité ou une entreprise qui vous intéresse, cela vous permettra de voir concrètement si le métier ou le domaine d’activité qui vous intéresse est le bon…ou pas ! 
  • Pour vous aider à choisir, consultez aussi la documentation de l’ONISEP « Et si je faisais mon stage en... »

La recherche du stage est presque aussi importante que le stage lui-même. 

RECHERCHEZ UN STAGE QUI VOUS INTERESSE : Comme nous l’avons déjà dit, le stage de découverte en 3e vous permet de tester vos envies de métiers pour plus tard. Si vous avez déjà une idée précise de ce que vous voulez faire, la recherche sera plus simple. Si vous êtes encore indécis, ce sera l’occasion de faire un premier point sur vos goûts et sur les secteurs d’activité susceptibles de vous plaire.

PARLEZ-EN AUTOUR DE VOUS : Pensez à discuter de votre recherche de stage avec votre famille, vos voisins, les commerçants de votre quartier, mais aussi avec les parents de vos amis, de vos camarades de classes, des copains de vos activités extra-scolaires….

FAITES UNE LETTRE DE MOTIVATION Même si les entreprises sont peu exigeantes avec les élèves de 3eme, vous devez quand même soigner votre candidature avec une lettre de motivation qui prouvera votre motivation : si vous êtes en difficulté, votre professeur principal peut vous aider à l’écrire. Vous n’êtes pas inspiré.e ? vous pouvez facilement trouver des modèles de lettre de motivation sur internet (ex : « Modèles de CV », « Lettre de motivation pro », etc).

CONSULTEZ LES SITES : certains sites proposent des offres de stage pour les 3ème comme « Mon stage en 3ème » ou « La ville de Paris » ou « Mon stage Paris », « Indeed », etc… fouillez un peu sur le net !

Il s’agit d’un document d’une dizaine de pages que vous remettrez à Carnot après votre stage.

En introduction : expliquez comment vous avez trouvé votre stage et ce que vous en attendiez.

Dans la première partie : il vous faut présenter l’entreprise ou la structure au sein de laquelle vous avez effectué votre stage (qu’y fait-on ? combien de salariés y travaillent ?, etc.) Beaucoup d’informations se trouvent sur Internet, mais, pendant le stage, pensez à demander des précisions et à récolter des documents comme une plaquette de présentation de l’entreprise.

Dans la deuxième partie : vous devez décrire tout ce que vous avez fait pendant votre semaine de stage. Vous pouvez décrire au jour le jour ce que vous avez vu et fait. Ou bien opter pour une présentation des différents services dans lesquels vous avez peut-être tourné (par exemple : la production, le commercial, le numérique, les ressources humaines, la livraison, etc.)

Dans la troisième partie : vous expliquerez ce qui vous a plu, moins plu et étonné. Pour la rédiger correctement, vous devez donc prendre du recul sur cette première expérience professionnelle.

Pour la conclusion, c’est simple ! Expliquez ce que vous a apporté cette expérience, ce premier contact avec le monde du travail. Pour vous guider ou vous inspirer, vous pouvez essayer de répondre à une ou plusieurs de ces questions par exemple :

  • Avez-vous découvert un univers professionnel inconnu jusqu’ici ? 
  • Le stage vous a-t-il permis de mieux apprécier la réalité concrète d’un métier ou d’un univers professionnel qui vous attirait ?
  • Qu’avez-vous appris sur l’organisation, les codes du monde du travail ?
  • Avez-vous fait connaissance avec des professionnels passionnés ?
  • Avez-vous appris à vous servir de certains outils ?
  • Ce stage vous a-t-il permis de confirmer ou d’infirmer un choix d’orientation professionnelle ?
  • Ressortez-vous de ce stage avec de nouvelles idées de métier(s) ou de formation(s) ?

Les réponses à ces questions vont vous aider à rédiger votre conclusion. L’important est de terminer sur une note positive : même si le stage ne vous a pas plu, vous avez forcément appris quelque chose. Vous avez découvert le monde du travail, découvert des métiers, même si ce n’est pas dans ce domaine que vous comptez travailler.

Vous aurez à présenter votre rapport de stage à l’oral devant des professeurs (en janvier ou février 2023, dates à communiquer par Carnot). Durant cette présentation, vous allez défendre votre rapport pour une durée de 20 minutes maximum : 10 minutes où vous présentez votre travail, et 5 à 10 minutes de questions-réponses avec le jury.

Les questions porteront sur votre stage et votre orientation, sur les outils dont vous avez appris à vous servir, sur l’envie ou pas d’exercer le métier découvert… Les réponses, vous les connaissez déjà ! Vous serez surtout évalué sur votre présentation, votre manière de parler, votre connaissance du sujet, le choix de vos vœux professionnels.

Comme en entreprise, adoptez une tenue et une coiffure correcte, dites bonjour et souriez à vos interlocuteurs : tout se passera bien. Pensez à répéter avant le jour J : si vous êtes bien entrainé, vous serez beaucoup plus à l’aise durant votre passage devant le jury. Faites de votre mieux et surtout, faites-vous confiance !

FAIRE SON STAGE DANS L’ENTREPRISE DE SA MÈRE OU DE SON PÈRE, EST-CE UNE BONNE IDÉE ?

Oui et non. Oui, si l’entreprise de votre parent correspond à votre projet professionnel. Non, parce qu’a priori vous avez déjà une idée assez précise du travail de votre mère ou de votre père, cela ne vous ouvrira donc pas beaucoup de nouvelles pistes.

Avant de vous « rabattre » sur cette solution, n’hésitez pas à demander de l’aide autour de vous :

JE NE SAIS RIEN FAIRE DANS LE SECTEUR QUE JE VISE : EST-CE GÊNANT ?

Le stage de 3e est un stage de découverte, vous n’allez pas travailler comme les adultes. Le but est de vous permettre de vous faire une idée, plus « réelle » de ce qu’est un métier en lien avec un secteur d’activité. Cela doit vous aider à confirmer ou au contraire à infirmer votre envie de faire tel ou tel métier. D’où l’intérêt de bien cibler l’entreprise en vue de confronter vos rêves à la réalité ou, pour les indécis, de découvrir un secteur d’activité selon vos goûts.

NOUS SOMMES PLUSIEURS ÉLÈVES À VOULOIR FAIRE NOTRE STAGE AU SEIN DE LA MÊME ENTREPRISE, EST-CE POSSIBLE ?

Retrouver ses camarades de classe en entreprise peut paraître séduisant, mais cela risque de diviser le temps de disponibilité des professionnels par le nombre d’élèves. Cela suppose aussi que l’entreprise soit assez grande pour accueillir différents stagiaires et il est préférable qu’elle dispose de plusieurs services : administratif, commercial, informatique… N’oubliez pas que l’objectif du stage de 3e est de découvrir la face cachée de certains métiers, d’être en immersion au sein d’une entreprise et de croiser le maximum de professionnels possible.

QUE FAIRE SI JE N’AI PAS TROUVE DE STAGE, JE RESTE À LA MAISON ?

Non. Ces périodes d’immersion dans un univers professionnel sont importantes pour vous aider à cerner vos goûts. C’est pourquoi, si vous peinez à trouver une entreprise d’accueil, les adultes qui vous entourent (parents, professeurs…) vont redoubler d’effort pour vous dénicher un stage. Quitte à faire votre stage au sein du service administratif de votre collège.

Etape 2 : le brevet des collèges

Deuxième grande étape de l’année, le brevet des collèges (ou Diplôme National du Brevet). Le diplôme national du brevet évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège. Il est équilibré entre évaluation du socle (contrôle continu) et épreuves finales. Chaque discipline évaluée fait l’objet d’une épreuve distincte, sauf en sciences (deux disciplines), et d’une épreuve orale pour les candidats scolaires.
Pour cette année, le brevet aura lieu les lundi 26 et mardi 27 juin 2023.

Chaque élève peut obtenir au maximum 800 points au brevet :

            400 points maximum sur le contrôle continu + 400 points maximum sur les épreuves du brevet.

▶ CONTROLE CONTINU (400 points)

Le niveau de l’élève est évalué par les professeurs au dernier conseil de classe à l’occasion d’un bilan de fin de cycle. Il tient compte des compétences de l’élève et de ses connaissances.

8 compétences sont évaluées :

  • langue française à l’oral et à l’écrit
  • langages mathématiques, scientifiques et informatiques
  • langues vivantes étrangères ou régionales
  • langages des arts et du corps
  • méthodes et outils pour apprendre
  • formation de la personne et du citoyen
  • systèmes naturels et systèmes techniques
  • représentations du monde et activité humaine
 
Pour chaque compétence, un nombre de points est attribué dans le cadre du contrôle continu en fonction de son niveau. Les points sont attribués selon le barème suivant  :
 

Maitrise insuffisante de la matière                   10 points
Maîtrise fragile de la matière                            25 points
Maîtrise satisfaisante de la matière                  40 points
Très bonne maîtrise de la matière                    50 points 

Soit au maximum 50 points x 8 compétences =  400 points 

⚠️ Attention, car dans ce cas 1 compétence ne correspond pas à un seul  professeur/discipline. L’évaluation de certaines compétences peut être commune à plusieurs professeurs : par exemple la matière  « langage mathématique, scientifique et informatique » sera évaluée simultanément par les professeurs de mathématiques, SVT, physique-chimie et technologie.

 ▶ EPREUVES DU BREVET (400 points maximum) 

Français                                                     100 points
Mathématiques                                          100 points
Histoire – géo /EMC                                    50 points
Sciences (SVT, Phys-chimie, techno)         50 points
Epreuves orales indiv. ou collectives        100 points
Enseignements facultatifs (ex : latin)       + 20 points

Soit au maximum 400 points 

L’élève obtient son brevet s’il a 400 points sur 800.

Les candidats peuvent recevoir une mention complémentaire : 

  • “Assez bien” à partir de 480 points soit pour une moyenne de 12/20
  • “Bien” à partir de 560 points soit pour une moyenne de 14/20
  • “Très bien” à partir de 640 points soit pour une moyenne de 16/20 

Le socle commun se décompose en 8 domaines compétences :

  1. langue française à l’oral et à l’écrit
  2. langages mathématiques, scientifiques et informatiques
  3. langues vivantes étrangères ou régionales
  4. langages des arts et du corps
  5. méthodes et outils pour apprendre
  6. formation de la personne et du citoyen
  7. systèmes naturels et systèmes techniques
  8. représentations du monde et activité humaine

La maîtrise de chacun de ces domaines s’apprécie de façon globale, sauf pour le domaine des langages qui, du fait de ses spécificités, comprend quatre objectifs qui doivent chacun être évalués de manière spécifique :

  • comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’écrit et à l’oral ;
  • comprendre, s’exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale (ou une deuxième langue étrangère) ;
  • comprendre, s’exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques ;
  • comprendre, s’exprimer en utilisant les langages des arts et du corps.

BON A SAVOIR : l’évaluation du socle de compétences entre en jeu pour l’obtention du brevet ET pour la procédure d’affectation Affelnet.

 
⚠️ Attention, car dans ce cas 1 matière ne correspond pas à un seul  professeur/discipline. L’évaluation de certaines « matières » peut être commune à plusieurs professeurs (par exemple langage mathématique, scientifique et informatique sera évalué simultanément par les professeurs de mathématiques, SVT, physique-chimie et technologie). 8

Cette année, les épreuves du brevet auront lieu les 26 et 27 juin 2023.

JOUR 1 : 26 juin

  • Français 1ère partie : 1h30 d’épreuve de 9h à10h30 = grammaire et compétences linguistiques, compréhension et compétences d’interprétation, dictée.
  • Français 2ème partie : 1h30 d’épreuve de 10h45 à 12h15 = rédaction
  • Mathématiques : 2h00 d’épreuve de 14h30 à 16h30

JOUR 2 : 27 juin

  • Histoire-géographie-EMC : 2h d’épreuve de 9h à 11h
  • Sciences : 1h00 d’épreuve  de 13h30 à 14h30 – Seules 2 matières sur les 3 étudiées en sciences sont évaluées chaque année lors des épreuves écrites du brevet. Les deux matières de la session 2023 du brevet n’ont pas encore été sélectionnées. L’épreuve de sciences dure une heure et compte pour 50 points (30 minutes par matière, notées sur 25 points chacune).
JOUR 3 (date à définir par Carnot)
 

L’oralL’épreuve se déroule en deux temps : un exposé d’une durée de 5 minutes et un entretien avec le jury de 10 minutes. Il s’agit de présenter un projet travaillé durant la scolarité au collège, lors des enseignements pratiques interdisciplinaires ou des stages de 3e en entreprise. Vous serez jugés à travers deux axes : la maîtrise de l’expression orale (50 points) et la maîtrise du sujet présenté (50 points).

L’épreuve orale du brevet se déroule en deux temps : un exposé d’une durée de 5 minutes et un entretien avec le jury de 10 minutes. sa date n’est pas encore connue à l’heure où nous écrivons cet article.

Il s’agit de présenter un projet travaillé durant votre scolarité au collège, lors des enseignements pratiques interdisciplinaires ou des stages de 3e en entreprise.

Vous serez jugés à travers deux axes : la maîtrise de l’expression orale (50 points) et la maîtrise du sujet présenté (50 points).

1/ Respectez un plan méthodologique précis :

Il faut que le sujet choisi plaise à l’élève, qu’il ait envie d’en parler. Le développement doit répondre à une problématique en deux ou trois parties :

  1. présenter son projet et expliquer son choix ;
  2. décrire ses recherches ou les outils utilisés lors du travail préparatoire ;
  3. illustrer son propos par un extrait du sujet d’étude ou la présentation d’une œuvre avec du contexte et des références.

Le savoir-être est une des clés majeures pour réussir son oral. Évitez donc de porter une tenue vestimentaire non adaptée ou de mâcher un chewing-gum, ne soyez pas trop décontraté.e, surveillez votre langage et n’oubliez surtout pas de saluer le jury à votre arrivée en présentant votre convocation et votre carte d’identité.

2/ Entrainez-vous en conditions réelles

Avant le jour J, il est également conseillé de lire à haute voix son exposé tout seul devant un miroir, ses parents ou des amis. Ou encore de se filmer afin de se rendre compte de sa posture, de sa gestuelle, voire de ses tics de langage.

Il est aussi très important de chronométrer son travail pour s’assurer que la présentation de l’exposé tient bien en 5 minutes, en sachant qu’il peut y avoir une petite tolérance avec l’installation du support numérique, il ne faut surtout pas oublier en amont d’avoir vérifié si ce support (vidéo, diaporama ou autre) est bien lisible pour une salle d’examen.

3/ Préparez vos réponses à ces questions classiques

Anticipez les questions de l’examinateur en vous informant de l’actualité liée à votre sujet pour avoir en réserve un maximum d’informations à lui fournir sera aussi très utile (il faut comprendre tout ce que l’on dit) et  surtout oubliez donc le copier-coller de certains sites internet.

A noter : s’agissant d’un oral de 3ème, l’examinateur peut aussi poser des questions sur l’orientation souhaitée par le candidat, sur le lien entre le projet présenté et ce qu’apprécie l’élève. »

4/ Restez vous-même !

Il ne faut pas chercher à présenter un catalogue ou un article encyclopédique mais montrer au jury que l’on maîtrise son sujet et rester soi-même. Ne récitez pas mais témoignez de votre expérience, le jury ne vous en voudra pas si quelques mots-clés et autres points de repères figurent sur une petite fiche.

Etape 3 : l'affectation Affelnet

AFFELNET est le système informatique d’affectation des collégiens scolarisés en classe de 3ème dans l’enseignement supérieur (lycées). Le système Affelnet détermine dans quel établissement d’enseignement supérieur ira chaque élève en fin de 3ème. Le système Affelnet étudie 4 critères différents, pour chaque critère, un nombre de points défini est associé :

1.     le niveau scolaire  : 9 600 points maximum

2.     le secteur du lycée choisi : 16 800 points maximum

3.     le collège de sectorisation : 1 200 points maximum

4.     le statut de l’élève (boursier ou non) : 600 points maximum

 

Pour en savoir plus sur les points Affelnetc’est par ici.

Pour en savoir plus sur la procédure Affelnet, c’est par là.

De janvier à février 2023 :  les élèves et leur famille formulent leurs vœux provisoires en ligne sur Scolarité services (Educonnect) :

  • Seconde générale et technologique ;
  • ou Seconde professionnelle ;
  • ou 1 ère année de CAP.
Mars 2023 – 2ème conseil de classe : le conseil de classe formule des propositions provisoires d’orientation.
 

À partir du 7 avril 2023 : possibilité de consulter les offres de formation accessibles après la classe de 3e et d’obtenir de l’information sur le contenu de ces formations, les établissements et les procédures d’admission (à partir de début avril

Du 9 au 30 mai 2023 : Saisie des vœux d’affectation par les familles sur Scolarité services (Educonnect) :; Vous devez formuler entre 8 et 10 vœux.

Un vœu = un lycée.

Certaines formations (sections internationales ou binationales, classes à double cursus, etc.) font l’objet d’un recrutement particulier. 

Juin 2023 – 3ème Conseil de classe : le conseil de classe formule une proposition d’orientation qui devient définitive si elle correspond aux voeux de la famille. Dans le cas contraire, un rendez-vous est organisé avec l’élève, sa famille et la direction de l’établissement.

À partir du 27 juin : publication des résultats de l’affectation et inscriptions en lycée se fera à partir du mardi 27 juin 2023.

Le niveau scolaire de l’élève en fin de 3ème est pris en compte à hauteur de 9 600 points maximum dans le calcul Affelnet :

                           4 800 points maximum pour les 8 compétences + 4 800 points maximum pour les 7 champs disciplinaires.

En fin de classe de 3ème, l’établissement évalue l’élève dans les 8 compétences du socle commun et sur 7 champs disciplinaires.

  • Le socle commun se décompose en 8 domaines de compétence (4 800 points max) :

    1. Langages pour penser et communiquer. Il s’agit de l’apprentissage de la langue française, de langues étrangères et régionales, des langages informatiques, des médias, des arts et du corps.
    2. Méthodes et outils pour apprendre. Il s’agit de l’enseignement des moyens d’accès à l’information et à la documentation, des outils numériques, de la conduite de projets et de l’organisation des apprentissages.
    3. Formation de la personne et du citoyen : apprentissage de la vie en société, de l’action collective, de la citoyenneté.
    4. Systèmes naturels et techniques : approche scientifique et technique de la Terre et de l’univers, qui vise à développer la curiosité, le sens de l’observation et la capacité à résoudre des problèmes.
    5. Représentations du monde et l’activité humaine. Il s’agit de comprendre les sociétés dans le temps et l’espace, d’interpréter leurs productions culturelles et de connaître le monde social contemporain.
 Chacune des compétences du socle commun est évaluée de façon suivante :

Maitrise insuffisante

10 points

Maitrise fragile

25 points

Maitrise satisfaisante

40 points

Très bonne maitrise

50 points

L’évaluation des compétences du socle se fera en travail d’équipe des professeurs car une même compétence peut être commune à plusieurs disciplines. Cette validation aura lieu en fin d’année de classe de 3ème.. Le nombre de points total par élève pour les compétences sera ensuite multiplié par 12 pour arriver à un maximum de 4800 points.

  • L’évaluation des 7 champs disciplinaires  (4 800 points max) :
  1. Français
  2. Mathématiques
  3. Histoire-géographie
  4. Langues vivantes (1 & 2)
  5. EPS
  6. Arts (arts plastiques + éducation musicale)
  7. Sciences et technologies (SVT + Physique-chimie + technologie)

Pour chacun des 7 champs disciplinaires en fin de classe de 3ème , la moyenne trimestrielle est calculée puis transformée en points puis coefficientée :


Note moyenne entre 0 et 5 sur 20

Objectifs non atteints

3 points

Note moyenne entre 5 et 10 sur 20

Objectifs partiellement atteints

 8 points

Note entre 10 et 15 sur 20

Objectifs atteints

13 points

Note entre 15 et 20 sur 20

Objectifs dépassés

16 points

  1. Le nombre de points est d’abord distribué par matière puis, lors du regroupement par champ disciplinaire, la moyenne de ce nombre de points est réalisée. 
  2. Un coefficient par champ disciplinaire est ensuite appliqué (coef 5 pour maths et Français et 4 pour les autres matières). 
  3. Ce résultat est alors multiplié par 10. 
  4. Chaque élève aura ainsi un nombre de points pour les champs disciplinaires inférieur ou égal à 4 800.

 A noter : En complément des éléments mentionnés ci-dessus, un coefficient de lissage est également appliqué par le Rectorat pour chaque champ disciplinaire. Ce coefficient tient compte de la moyenne et de l’écart type des notes dans l’académie pour chaque champ de discipline.

 

Les notes du brevet ne comptent pas pour Affelnet car elles arrivent après l’affectation.

Les lycées d’affectation sont répartis en 3 secteurs définis sur la base du temps de transport. Le nombre de points attribués pour la procédure Affelnet varie en fonction du secteur dans lequel se situe de lycée demandé.

Lycées de secteur 1 (5
établissements)

Max 25 minutes de transport

32 640 points 

Lycées de type 2 (9
établissements)

Max 40 minutes de transport

17 760 points 

Tous les autres lycées de type 3

+ de 40 minutes de transport

16  800 points

 LE SECTEUR 1: Il comprend 5 lycées situés au maximum à 25 minutes de transport du collège de secteur.

  • Pour les élèves sectorisés au collège Carnot, les lycées du secteur 1 sont : lycée Carnot, lycée Chaptal, Quinet, Lycée Honoré de Balzac et Lycée Janson de Sailly.
  • Les lycées Pierre Gilles de Gennes, Emile Dubois, Henri IV et Louis le Grand, jusqu’à présent restés « hors procédure Affelnet » sont désormais en secteur 1 pour tous les collèges. Ces 4 établissements sont à recrutement spécifique, sur dossier. Sur accord du Rectorat, l’élève pourra choisir l’un de ces 4 établissements en question sur Affelnet (à mettre en vœu 1).
LE SECTEUR 2Il comprend 9 lycées situés maximum à 40 minutes de transport, où les élèves ne seront pas prioritaires.

LE SECTEUR 3: Il comprend tous les autres lycées publics parisiens n’appartenant pas aux secteurs 1 et 2.

NOTRE CONSEIL : 

 

Depuis 2021, L’indice de position sociale des élèves (IPS) est un critère pris en compte dans AFFELNET. Il s’agit d’un outil de mesure quantitatif de la situation sociale des élèves face aux apprentissages dans les établissements scolaires français. Plus l’indice est élevé, plus l’élève évolue dans un contexte familial favorable aux apprentissages. Cet indice est construit à partir des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) des représentants légaux des élèves scolarisés dans un même établissement. Autrement dit, plus l’IPS d’un établissement scolaire est élevé, moins les élèves bénéficient de points dans le barème d’AFFELNET.

A noter : s’il y a 2 adresses pour les parents, l’adresse de résidence doit être définie avant la saisie des voeux (avant mi-mai)

Nombre de points attribués pour la procédure AFFELNET en fonction de l’IPS du collège de sectorisation : 

IPS de l’établissement inférieur à la moyenne nationale

1200 points

IPS de l’établissement compris entre la moyenne nationale et la moyenne académique

600 points

IPS de l’établissement supérieur à la moyenne académique

0 points

BON A SAVOIR  : Pour les élèves sectorisés à Carnot, l’IPS est de zéro.

Vérifiez votre collège de sectorisation, il peut avoir changé depuis l’entrée en 6ème de votre enfant !

Pour les élèves boursiers des points supplémentaires sont alloués dans le barème d’AFFELNET.

A noter : il y a un AFFELNET pour les boursiers et un AFFELNET pour les non-boursiers. Il est donc probable que le dernier admis boursier et le dernier admis non-boursier n’aient pas le même score Affelnet.

La somme de tous ces points sert de base à la détermination du lycée d’affectation de l’élève. Après avoir calculé le nombre de points total d’un élève, l’algorithme tient compte de l’ordre des vœux de l’élève en question. L’élève sera ainsi affecté dans l’établissement pour lequel il aura obtenu un nombre total de points supérieur au dernier élève qui venait d’être affecté dans ce même établissement, en prenant en compte l’ordre de ses vœux.

L’affectation d’un élève dans un lycée est une procédure composée au maximum de 3 tours :

  • Le premier tour est l’étape au cours de laquelle la grande majorité des élèves obtiennent une affectation dans l’un des lycées de leurs choix. Ces élèves connaissent ainsi le nom du lycée qu’ils intègreront dès le 1er tour. A l’issue de la dernière épreuve écrite du brevet , le collège distribuera les résultats d’affectation aux élèves.

     

  • Pour les élèves non affectés au 1er tour, ils devront attendre le second tour pour espérer connaître leur affectation (fin juillet), voire le troisième tour (fin août).
  • Il leur sera alors demandé de choisir un établissement dans lequel il restera de la place (lequel ne figurera pas nécessairement dans la liste des vœux émis par l’élève). Les places restantes au 3ème tour correspondent généralement à des établissements très peu demandés.

Consultez la carte des lycées de secteur 1 par collège ICI.

Consultez la carte des enseignements de spécialités par lycée ICI.

Un des objectifs principaux est de mettre toutes les chances du côté de votre enfant pour qu’il réalise au mieux sa scolarité au lycée.

  • Prenez le temps d’accompagner votre enfant dans ses choix d’orientation et d’affectation ;
  • Soyez à l’écoute de ses envies, restez réaliste : ne demandez pas un établissement très recherché, pour lequel vous savez que votre enfant n’a pas ou très peu de chance d’être accepté ;
  • Mais ne vous limitez pas non plus: le fait de mettre un établissement a priori plus difficile d’accès pour votre enfant en premier vœu ne le pénalisera pas pour autant pour ses vœux suivants. Réfléchissez bien à l’ordre de vos vœux, ils doivent refléter vos préférences réelles d’affectation ;
  • Ne jouez pas la « stratégie de l’évitement » : mettez bien les 5 lycées de secteur 1 dans vos choix, même si certains établissements vous plaisent moins. C’est la garantie d’avoir au moins un lycée d’affectation proche de chez vous et cela évitera que votre enfant ne soit sans lycée d’affectation au 3ème tour ou avec un lycée d’affectation loin de chez vous et qui ne correspondra pas non plus forcément à vos attentes ;
  • Faites un maximum de vœux : les lycées les plus demandés font très vite le plein avec des élèves ayant les meilleures notes. Il faut donc utiliser la possibilité de formuler les 10 vœux auxquels vous avez droit pour éviter le risque de vous retrouver sans affectation ;
  • Identifiez les points forts et points faibles de votre enfant de manière à connaitre ses besoins d’encadrement ;
  • Renseignez-vous sur le fonctionnement des établissements du secteur 1 ;
  • Assurez-vous que les enseignements de spécialités qu’il sera amené à choisir à la fin de la Seconde sont proposés dans les établissements qu’il choisira ;
  • Ne faites pas trop de pronostics. Gardez à l’esprit que plus un établissement est demandé et moins il a de capacités d’accueil, plus il sera difficile d’y rentrer. Les « chances » de rentrer dans un lycée donné peuvent varier d’une année sur l’autre, selon le nombre d’élèves ayant demandé à rentrer dans cet établissement cette année. Ainsi, même si elle donne une indication du niveau requis, il ne faut pas nécessairement se baser sur la moyenne des élèves rentrés dans l’établissement l’année dernière pour savoir si votre enfant a une chance de rentrer dans ce lycée cette année.
  • Ne vous basez pas seulement sur la moyenne globale de votre enfant mais raisonnez matière par matière : les coefficients et les points pour AFFELNET sont calculés matière par matière, donc un 18 de moyenne dans une matière ne compensera pas un 12 de moyenne dans une autre matière.

Les résultats du brevet des collèges et des affectations Affelnet à Carnot en juin 2022

Publié le 12/07/2022

Découvrez  les résultats du brevet des collèges à Carnot et les résultats du 1er tour de la procédure d’affectation Affelnet pour les élèves de 3ème de Carnot.

Pour aller plus loin

PEEP & VOUS : DOSSIER SPECIAL APPRENTISSAGE

500 000 ! C’est le cap symbolique d’apprentis atteint cette année en France pour la première fois, preuve de la vitalité et de l’attrait que constitue ce mode de formation qu’est l’apprentissage. Alternance de cours théorique en établissement de formation et de périodes de pratique en entreprise, la voie de l’apprentissage offre en effet de nombreux avantages, à commencer par une insertion professionnelle facilitée grâce à l’expérience en prise directe avec les réalités du monde du travail, la PEEP vous en dit plus. 

A consulter également… les ressources Eduscol